Histoire de l’église

Accueil » Patrimoine » Eglise » Histoire de l’église

Histoire de l’église

8 Mar 2020 | Eglise

L’église St Pierre

Au moyen-âge, après de multiples invasions, un léger répit avec la mise en place d’une certaine féodalité  aussi une  première église fut construite en bois en 1096 et dédiée aux apôtres  St Pierre et St Paul. Le plan primitif de cette église était du style roman.

Elle fut remaniée au XIIème ET XIIIème siècle. La pierre provenait des carrières du village.

On la découvre avant 1918 sur de très vieilles cartes postales avec la présence de son cimetière autour, enfermé  par un grand mur de soutènement. A l’époque le clocher n’était accessible que par l’extérieur. Puis arriva  la grande guerre et ses horreurs et surtout la destruction du patrimoine de l’époque. Au printemps et début d’été 1918  Faverolles est bombardé à outrance lors des terribles combats contre l’envahisseur (les allemands) et durant plus particulièrement lors de la bataille de la Savière. L’église fut  pratiquement complètement détruite.

Cependant, un symbole entre deux murs resté encore debout dans la nef écroulée, le Christ, apparaît retenu par un câble.

Le 20 septembre 1920, le devis de la construction d’une nouvelle église au même emplacement est de 25 000 francs. Pour la reconstruire on utilisera la pierre des carrières du Neuvivier à Faverolles.

L'égliseAvant de construire cette nouvelle église, un immense chantier fut mis en place pour retirer les pierres et gravats de l’ancienne église sans oublier les différentes couches de terre qui recouvraient les cercueils ou les corps s’empilaient au fil du temps.

De 1918 à 1930 l’abbé MASSON exerça son ministère dans un bâtiment en bois provisoire situé face à la fontaine Claire.

La nouvelle église fut terminée en 1929 et l’inauguration officielle eu lieu en 1930.

Les curés qui ont marqué Faverolles :

Le curé Améric MONGEL était en place depuis le 21 mai 1781 lorsque la révolution arriva. A L’époque c’était lui qui tenait les registres paroissiaux et ce jusqu’en 1792. Il suivit fidèlement les directives qui lui étaient données. Il participa aux cérémonies révolutionnaires et celle du 14 juillet 1790.

Tous les dimanches c’était lui qui lisait les nouvelles lois qui étaient promulguées. C’était également dans l’église que se tenaient les réunions de citoyens municipaux et les élections.

Le 3 septembre 1793, les 2 cloches et les plombs de la toiture sont enlevés. Le 13 novembre de la même année l’Eglise est fermée et remet au administrateurs du district de Soissons les vases sacrés et cuivres pour être fondu et convertis en monnaie destinée au paiement du prêt des armées.

1794 : vente du presbytère et de ses terrains.

L’abbé LELOUTRE  (1758 -1841) 59 ans de ministère dont 38 à FAVEROLLES

Il a racheté le presbytère qui appartenait au citoyen PERRIN, ancien maire qui ayant quitté la commune. Prix de vente : de 1 625 francs ! A sa mort, il a fait don du presbytère à la commune de Faverolles. Son testament précise qu’il devait être habité par un ecclésiastique catholique romain. Ce qui fut le cas jusqu’en 2000 ou l’abbé LEFEVRE a pris sa retraite et ne fut pas remplacé.

Pour le remercier la commune décide de lui élever une stèle dans le cimetière de l’époque jusqu’au  6 mai 1901 où il sera déplacé au cœur du nouveau cimetière avec une stèle qui supporte actuellement une grande croix avec le christ.

L’abbé MASSON (1879 – 1954) enterré au cimetière de FAVEROLLES

L’abbé LEFEVRE  – Le dernier curé qui exerça de 1954 jusqu’à sa retraite en 2000. Il ne fut pas remplacé et le presbytère resta inoccupé pendant de longues années avant d’être vendu en 2019. Le jardin attenant au presbytère portera le nom de square de l’abbé Lefevre de 2000 à 2019.

Source : livre au Faverolles fil du temps

Articles récents